Comme un goût russe à Carouge(ka)

Seul Pouchkine ayant grâce à mes yeux, il était urgent de débusquer l’unique dépositaire du breuvage suprême, fût-il aller le trouver Outre-Rhône ! Et c’est à Carouge, tout près de la place du marché, que je dénichais, non pas le libraire spécialisé dans l’œuvre du poète-dramaturge-romancier, mais le marchand du thé tant aimé. Coïncidence troublante, j’entendis … Lire la suite Comme un goût russe à Carouge(ka)