Des journées particulières…

Hier, c’était la journée de la gentillesse.

Je ne voudrais surtout pas mettre mon grain de sel dans ce qui a priori ne me regarde pas, mais quand même ! Qui à votre avis a décidé que le 3 novembre serait la journée de la gentillesse1 ?

Passe encore pour la journée de la femme (euh pardon, « journée internationale des droits des femmes »), quoique des voix inspirées se soient récemment élevées contre le principe d’une seule journée. Oui mais là, on ne peut pas trop botter en touche, c’est quand même Lénine (tiens, encore lui !) qui décrète en 1921, le 8 mars comme étant la journée des femmes.

Fermons aussi les yeux sur la journée de la jupe ou la journée sans ballerines (si si, ça existe, je l’ai vu sur Facebook !). Je ne voudrais pas non plus que cette chronique vire au pamphlet féministe, et mette un peu plus le feu aux poudres, surtout en cette période de post-ouverture de la chasse aux cochons, voire de tir aux pigeons… si vous voyez ce que je veux dire.

Je ne vais pas pour autant y aller avec le dos de la cuiller – bien qu’il y ait une journée qui mettra tout le monde d’accord – à savoir la journée internationale de la musique. A ne pas confondre avec la fête de la musique, mais ça c’est encore une autre histoire !

Journées sans tabac, sans alcool, sans voitures, pourquoi pas ? Après tout, si ça aide à se porter comme un charme, alors c’est bon pour la santé ! Mais que dire des journées du chat, du sourire, du je t’aime, et j’en passe et des meilleures2 ?

Au panthéon des journées, et chacun voyant midi à sa porte, s’il y en a une qui n’est pas piquée des hannetons, c’est bien la journée du patrimoine (européenne s’il vous plaît). Outre sa portée culturelle (car ça aussi ça fait du bien à la santé… mentale), c’est juste pour le plaisir non dissimulé de voir et re-revoir la queue devant l’Élysée au 20h de TF1 (ou France 2, voire France 3, histoire de ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier).

Parlons peu, parlons bien, et sans vouloir vous mettre martel en tête en ce 4 novembre, puisqu’à la Saint-Charles, la gelée parle, je décrète que cette journée sera celle des expressions désuètes ! Mais rassurez-vous, il n’y a pas de quoi vous mettre la rate au court-bouillon.

A bon entendeur… !

 


1 En 2000 naît à Singapour, l’organisation internationale anglo-saxonne « Mouvement mondial pour la gentillesse » (World Kindness Day en anglais). Historiquement le 13 novembre, la date a été déplacée au 3 novembre pour respecter la commémoration des attentats du 13 novembre 2015. (source Wikipédia)

2 L’expression « j’en passe et des meilleures » voit le jour en 1830 dans la pièce « Hernani » de Victor Hugo. Elle est prononcée par Dom Ruiz. (source L’Internaute)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s